foot02 Index du Forum

foot02
L'actualité du football dans l'Aisne

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Foot02

Créez votre badge
Coupe de France 1997 : Vervins - Auxerre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    foot02 Index du Forum -> Divers -> Souvenirs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2010
Messages: 633
Localisation: Gauchy

MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 20:13 (2010)    Sujet du message: Coupe de France 1997 : Vervins - Auxerre Répondre en citant

Vervins - Auxerre : 0-6


Frank Silvestre échange les fanions avec Dominique Olejarz le capitaine de Vervins



Synthèse :

Saint-Quentin - Stade Debresie, le 18 Janvier 1997 - Auxerre bat Vervins, 6-0 (3-0)
Arbitrage de M. Tellène.
Buts de Rabarivony (28ème), Laslandes (37ème et 70ème), Sibierski (39ème), Saïb (53ème) et Diomède (83ème) pour Auxerre.
Avertissement à Olejarz (15ème).
Remplacements : F. Bécart par Lebeau (64ème), J. Bécart par Paradis (70ème), Bodson par Anciaux (82ème) pour Vervins ; Charbonnier par Cool (74ème), Silvestre par Recorbet (74ème), Saïb par Deniaud (83ème) pour Auxerre.
9 000 spectateurs environ.

Composition des équipes :

Vervins : Bastin, F. Bécart puis Lebeau, Derache, Lampson, Guérin, Olejarz, Durieux, J. Bécart puis Paradis, Paternostré, Martinez, Bodson puis Anciaux.
Entraîneur : Serge Durand.
Auxerre : Charbonnier puis Cool, West, Danjou, Silvestre puis Recorbet, Rabarivony, Violeau, Saïb puis Deniaud, Henna, Sibierski, Laslandes, Diomède.
Entraîneur : Guy Roux.

Interview :

Frank Silvestre : "C'était plus difficile qu'il n'y paraît. Le terrain était très glissant avec le gazon dégelé en surface mais gelé en dessous. Ce qui fait que le ballon fusait sans arrêt et les appuis n'étaient pas fameux. C'était vraiment à la limite du praticable. Il faut féliciter Vervins pour la bonne réplique offerte jusqu'au bout."


Temps forts :

15' Avertissement à Olejarz.
28' 0 - 1 But de Rabarivony.
37' 0 - 2 But de Laslandes.
39' 0 - 3 But de Sibierski.

47' Tir de Bodson qui s'écrase sur la transversale.
53' 0 - 4 But de Saïb.
64' Lebeau remplace F. Bécart.
70' 0 - 5 But de Laslandes.
70' Paradis remplace J. Bécart.
74' Cool remplace Charbonnier et Recorbet remplace Silvestre.
82' Anciaux remplace Bodson.
83' 0 - 6 But de Diomède.
83' Deniaud remplace Saïb.


Article paru dans L'Yonne Républicaine du 20 janvier 1997 :

Dans l'esprit de la Coupe

L’ambiance était bon enfant, samedi, à Saint-Quentin, où l’AJA a battu (6-0) Vervins, promotionnaire de la ligue de Picardie. Laslandes, Sibierski, Rabarivony, Diomède, Saïb sont les buteurs auxerrois d’une soirée très fair-play.

Le football picard était en fête samedi soir. Pensez donc, accueillir un quart de finaliste de ligue des champions, il y a de quoi exciter la ferveur des vrais passionnés que sont les gens du Nord, plus supporters que spectateurs !
Et pendant une petite demi-heure, tous y ont cru, acteurs et public, dans une ambiance chaleureuse, sans aucune animosité… dans le parfait esprit de Dame Coupe.

Rabarivony libère l’AJA

Auxerre, par Franck Rabarivony, ouvrait alors le score qui allait enfler au fil des minutes. 6-0 à la fin du temps réglementaire, l’AJA avait procédé selon sa méthode, avec application et rigueur. Un but décisif d’ailleurs, comme le souligne Rabarivony : "Finalement, cela a libéré tout le monde, il était temps, car Vervins a soutenu la comparaison, de belle manière sur un tel terrain."
Et l’arrière gauche auxerrois de mettre aussitôt l’accent sur la convivialité de cette soirée, qu’il faut surtout retenir au-delà de l’aspect sportif.
"On n’a jamais eu de coups méchants malgré l’engagement, j’en remercie Vervins car les joueurs se sont montrés très fair-play. De plus, c’était parfait puisqu’on obtient la qualification."
Ces propos reflétaient l’avis général à l’issue de la rencontre-débat, où les deux entraîneurs Guy Roux et Serge Durand (surnommé le "Guy Roux de la Thiérache") échangeaient leurs bonnets (neufs pour la circonstance), devant une nuée de photographes et cameramen. Guy Roux de Bourgogne y ajoutant même sa veste polaire en prime.
Pendant ce temps, sur le terrain, les joueurs picards effectuaient un tour d’honneur bien mérité en compagnie de Taribo West, toujours aussi festif. Ses partenaires étaient rentrés bien vite aux vestiaires.
Là, dans une bousculade générale, la sympathie était partout dans les regards et propos, avec même des échanges de cadeaux, donnant à cette soirée une coloration de bonheur et de joie simple, inhabituelle dans les joutes de haut niveau.

Chaleur humaine

"Le football a été très bien servi, malgré le terrain gelé", commentait Guy Roux. "Vervins a joué de toutes ses forces, avec dynamise, une bonne organisation, et des joueurs de CN2 – CN3 qui ont soutenu la comparaison. Mais nous les avons pris au sérieux. On a eu du mal à ouvrir le score, mais mes joueurs ont maintenu un bon niveau de jeu pour faire la différence, et aussi pour ne pas se laisser aller."
Le coach bourguignon retenait lui aussi la très grande fraternité de cette soirée. "C’est ma 41e campagne de Coupe de France qui débute, un record aussi. Ce match restera un grand souvenir, un bon souvenir d’une belle soirée de football. J’en retiendrai la très grande fraternité et un rare degré de chaleur humaine."
De la chaleur à revendre, Serge Durand, le "Du-du" de Vervins en avait encore, comme tous ses joueurs, pas du tout déçu de la défaite, mais plus simplement heureux de l’événement qu’il venait de vivre.
"Le score est honorable, et pour moi c’est un beau rêve qu’il va falloir maintenant digérer, comme tous les joueurs. On avait peur d’être ridicule, mais je pense qu’on ne l’a pas été", disait l’entraîneur de Vervins.
"On a essayé de poser le jeu, de jouer au ballon. Nous avons concédé deux buts que l’on aurait sans doute pu éviter, sur des balles perdues en défense. Mais face à une équipe de ce niveau, cela ne pardonne pas. On aurait peut-être mérité de marquer un but sur cette frappe de Bodson qui s’écrase sur la transversale, je pense que Charbonnier était battu. Il rêvait de la battre, dommage qu’il n’ait pas pu le concrétiser."
Dans le couloir, Bodson allait d’ailleurs rencontrer son idole Charbonnier qui lui offrait un maillot dédicacé. L’attaquant picard en profita pour lui demander s’il était battu sur son tir de la 47e minute. Le gardien auxerrois ne démentait pas bien au contraire, laissant l’électromécanicien tout à son rêve pour commenter. "Alors ça fait 6-1… et non 6-0."
Et Charbonnier d’ajouter dans un sourire à l’adresse de l’attaquant de Vervins. "Finalement, c’est normal que les attaquants apprécient et comprennent les gardiens, c’est eux qui jouent les plus près l’un de l’autre !"
Pour que la fête soit complète, les deux régionaux de l’étape, Recorbet et Cool sont entrés à un quart d’heure de la fin, avec la bénédiction de Roux, pour qu’ils évoluent devant leurs amis picards.

Mais maintant que sont devenus les vervinois qui ont joué ce match ?



Debout de gauche à droite : J. Henri (dir) , D. Olerjaz, S. Lampson, F. Anciaux,
T. Guérin, B. Derache, P. Bodson, T. Bastin, S. Durand (ent), A. Bastin (dir)
Accroupis de gauche à droite :J. Paradis (prés), C. Martinez, F. Bécart,
X. Durieux, C. Paradis, J. Bécart, G. Walmé, V. Lebeau, L. Paternostre
En médaillon : F. Madeline


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 20:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    foot02 Index du Forum -> Divers -> Souvenirs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com